Laguiole Mike&Steph-Ebene royale

360,00 €

Ce Laguiole Mike&Steph est agrémenté d'une mitre centrale en Mokume Gane retravaillée à 100€ .Le prix de base d'un Laguiole Mike&Steph Coutellerie étant à 260€, ils sont tous en guillochage fin.

Le manche est en ébène royale.

Il vous est vendu avec un étui en cuir connecté. 

Personnalisation

N'oubliez pas de sauvegarder votre personnalisation pour pouvoir l'ajouter au panier
  • 250 caractères max
Gravure
Quantité

  Security policy

(edit with the Customer Reassurance module)

  Delivery policy

(edit with the Customer Reassurance module)

  Return policy

(edit with the Customer Reassurance module)

Mokume-gane

Mokume Gane( prononcé mokoumé gané) est un mot japonais. A l'origine, dans le mokume gane, tel que le pratiquaient les forgerons japonais, étaient introduis des sortes de clous d'aciers de qualités différentes, en métaux non ferreux. Traditionnellement de l'or, de l'argent et du cuivre. Ainsi que des alliages comme le Shakudo, le shibuishi et le kuromido. Incorporés dans l'acier martelé qui rendaient la lame des sabres plus solide mais en outre la rendait très décorative. En des termes simples, le mokume gane consiste à entremêler et à fusionner différents métaux afin de former une masse homogène et travaillable sans pour autant les mélanger. C'est toute la difficulté et toute la beauté de cette technique puisque l'on travail avec des matériaux aux propriétés différentes. Une fois les différents métaux fusionnés, il s'agit de manipuler ce"feuillage"pour créer un motif. Cela permet donc l'élaboration de motifs dans la masse de l'objet. Le terme"mokume gane" signifie d'ailleurs"noeud du bois", motif emblématique de cette technique. Les motifs peuvent être formés par torsion, abrasion, gravure, ciselure, corrosion ou patination. Il peut être forgé, soudé, façonné, émaillé, serti...etc. Cette technique fut mise au point au 17eme siècle mais fût destinée à la fabrication des gardes des Katanas, mais aussi à la fabrication d'objets ornementaux, avant de tomber en désuétude. Ce sont des bijoutiers contemporains comme Steve Midgett, James Binnion et Ian Freguson qui vont la redécouvrir, la théoriser puis la redévelopper. En retrouvant et perfectionnant les recettes de cette discipline, ils élargissent la gamme des métaux utilisables en incluant entre autre de l'aluminium, du titane, du platine, du paladium, du fer et de l'acier. La température de travail dépendra des alliages qui le composent. Il permet une immense variété de motifs et de nuances, des plus subtils aux plus contrastés. Toutefois le motif "Random(FP1) est le plus connu en coutellerie.

Mokume Gane simple                     Mokume Gane retravaillé par Mike&Steph Coutellerie

      

L'ébène royal

Seul le cœur de certains ébéniers (de l’espèce Diospyros) est noir, et donc appelé ébène. L’aubier restant couleur bois. Les artisans africains produisent ainsi des objets bicolores, plus économes en bois noir et, comme ils ont le sens du commerce, ils ont qualifié ces objets d’« ébène royale » pour leur donner une valeur supplémentaire…

elephant ebene royal

Noire ou royale, les artisans africains, et particulièrement camerounais, ont inventé une nouvelle utilisation de l’ébène et se sont fait les spécialistes des sculptures figuratives ou abstraites d’animaux, de figures humaines ou autres…